Accueil | Articles | Tribunes | La vraie raison du maintien de Sibeth Ndiaye au gouvernement

La vraie raison du maintien de Sibeth Ndiaye au gouvernement

Sibeth Ndiaye a été nommée porte-parole du gouvernement d’Edouard Philippe le 31 mars 2019. Omniprésente dans les médias, il ne se passe plus une journée sans qu’une de ses boulettes ne vienne saturer les réseaux sociaux. Une autre personnalité avec le même palmarès aurait été remerciée depuis longtemps. Pas elle. Pourquoi ?

Une trajectoire marquée à gauche

Née au Sénégal, cette jeune africaine possède la nationalité française depuis sa naturalisation en juin 2016. Engagée à l’UNEF, elle avait adhéré au Parti socialiste en réaction à l’accession de Jean-Marie Le Pen au deuxième tour de la présidentielle de 2002. Elle s’inscrivait dans le courant de la gauche libérale, incarnée à l’époque par Dominique Strauss-Kahn.

Durant la campagne présidentielle de 2017, elle rejoint Emmanuel Macron et devient responsable de ses relations presse. Puis, elle remplace Benjamin Griveaux, un « techno blanc », en tant que porte-parole du gouvernement.

Sa nomination est symbolique du Grand Remplacement

Son arrivée auprès d’Edouard Philippe révèle le vide de la Macronie. Après la crise des Gilets jaunes et l’effondrement de la popularité d’Emmanuel Macron, les candidats ne se bousculaient pas pour entrer au gouvernement. Le cafouillage autour de la succession de Gérard Collomb est encore dans toutes les mémoires. Mais Sibeth Ndiaye est une arriviste. Loin de fuir ce marigot, elle y a vu une opportunité à saisir.

Les raisons de son accession au gouvernement

Rien ne la destinait à cela. Son précédent poste « relations presse » était certes très politique, mais sans rapport avec les compétences nécessaires pour devenir porte-parole. Elle ne doit sa promotion qu’à sa servilité envers le Président de la République et surtout, à une forme de discrimination positive. Même si personne à LREM n’ose l’avouer…

La ficelle est tout de même assez grosse. Critiquer Sibeth Ndiaye, c’est s’exposer à être accusé de racisme en retour. Elle est la caution multiculturaliste et « inclusive ». Elle-même n’hésite pas à censurer les sujets tabous en usant de cet argument éculé.

Dès qu’il était devenu visible de tous que les banlieues ne respectaient pas le confinement, elle a aussitôt dégainé la rhétorique antiraciste pour faire taire toute réaction.

Comme de nombreuses vedettes issues de l’immigration, ce n’est pas grâce à son talent qu’elle occupe sa position. Elle ne doit ce statut et son maintien – malgré les polémiques à répétition – qu’à son origine ethnique. Mais ce « privilège diversité » ne suffit pas à masquer son incompétence flagrante. Pour le moment, sa couleur de peau continue de la protéger. Jusqu’à quand ?

Clément Martin

Dans la même catégorie

L’avenir de l’Europe : de Peter Thiel à Guillaume Faye

Peter Thiel est un milliardaire américain (dont la fortune est estimée à 5 milliards de dollars) connu pour être l’un des co-fondateurs de PayPal et le premier investisseur externe de Facebook, ainsi que l’auteur de De zéro à un : Comment construire le futur, un...

Tolérance du burkini à Tours : des petites compromissions à la grande soumission

Récemment, le centre aquatique de Tours a pris la décision de tolérer le port du burkini dans son enceinte, justifiant cette décision par la nécessité de « nous adapter culturellement à notre société qui évolue[1] ». Derrière cet argument des plus faibles se cache la...

Trump et la traversée du Rubicon

Le 8 août dernier, le FBI menait une perquisition spectaculaire au domicile de l’ex-président des États-Unis Donald Trump. Celui-ci a publié un communiqué dénonçant un acte de « persécution politique ». Si les motifs du FBI concernant la perquisition n’ont pas encore...

De la lutte politique comme guerre de religions

On le sait depuis Clausewitz, « la guerre, c’est la politique par d’autres moyens ». Michel Foucault, historien et philosophe-phare de la gauche depuis les années 60, avait retourné la fameuse formule du général de division prussien, qui devenait ainsi : « La...

Viols de Telford : oui, l’antiracisme doit mourir

Un rapport publié récemment dans les médias britanniques fait le point sur les viols de Telford, qui désignent les sévices sexuels subis par plus de 1 000 jeunes filles depuis les années 80 jusqu’à 2018, infligés pour l’essentiel par des Pakistanais ; il s’agit...

Gérald Darmanin, fossoyeur de la sécurité des Français

Il est difficile de se remémorer un ministre de l’Intérieur aussi incompétent que Gérald Darmanin, et, par conséquent, aussi nocif pour la sécurité des Français. En deux ans, le roitelet de la Place Beauvau a réussi à synthétiser toutes les forfaitures et tous les...

Variole du singe : une nouvelle pièce dans le jukebox

À en croire les articles récents de la presse mainstream, le nouveau danger qui menace la vie des Français, c’est la variole du singe (ou monkeypox). Après l’hystérie autour du Covid-19, c’est au tour de cette variole venue du Nigéria de prendre la vedette. Alors que...

La mémoire de l’Algérie : panser l’avenir

Tous les ans, le cirque se répète : la mémoire de l’Algérie française envahit la conscience nationale. Que l’épopée coloniale soit regrettée ou mise au ban, elle révèle le blocage culturel qui fait que, 60 ans après son indépendance, l’Algérie n’a jamais été aussi...