Accueil | Politique | Faut-il s’en prendre à la « nouvelle gauche identitaire ? »

Faut-il s’en prendre à la « nouvelle gauche identitaire ? »

Le terme a de quoi surprendre. « Nouvelle gauche identitaire ». Il avait été utilisé dans les colonnes du Figaro pour évoquer Sonia Mabrouk, journaliste, et Matthieu Bock-Côté, essayiste, qui conspuent le « fanatisme identitaire » des théories indigénistes.

Ces deux auteurs croient en l’assimilation, Sonia Mabrouk en est l’un des exemples. Cependant, ils vivent encore dans le mythe d’une société multiraciale apaisée où, par la raison toute-puissante, on viendrait à bout du « totalitarisme diversitaire ». La journaliste de Europe 1 a notamment apostrophé Eric Zemmour en lui demandant si, elle, « musulmane », était une Française comme les autres ? Bien sûr, si on la prend aux mots, la réponse est « non ». Car l’islam est en guerre ouverte contre l’ancienne chrétienté, c’est-à-dire l’actuelle Europe, depuis ses origines. Comment une personne se définissant « musulmane » peut-elle se définir comme aussi Français qu’un paysan bourguignon de père en fils ou un descendant de croisé normand du XIIe siècle ?

La révolte de la droite et de la gauche républicaine, tendance IIIe République, universaliste et polie, contre le wokisme nous laisse un goût d’inachevé. Des journaux comme Marianne ou Le Figaro montent au créneau contre l’indigénisme avec les mêmes arguments qu’on a pu autrefois utiliser contre les Identitaires. Certes Sonia Mabrouk et Bock-Côté récusent la théorie de la « tenaille identitaire », qui met sur un plan d’égalité l’islamisme qui tue et le « populisme ». Mais l’assimilationnisme n’est pas la réponse à un phénomène qui ne peut être résumé à une énième mutation du marxisme.

Le wokisme surfe sur une réalité : le besoin d’identité enracinée, communautaire. Le multiculturalisme a démultiplié ce besoin. Chassez le naturel et il revient au galop. Mais l’assimilationnisme, idéologie du métissage dans sa version bleu-blanc-rouge, est incapable de relever ce défi du besoin identitaire, absolument vital chez tout individu qui se questionne sur le lien entre passé, présent et futur qui l’habite.

L’indigénisme devrait réveiller chez les Français de souche la conscience d’être les véritables « indigènes » de la France, les autochtones qui ne se laisseront pas « grand-remplacer » sans bouger. La « nouvelle gauche identitaire » est certes un marxisme culturel. Mais elle pose les bonnes questions sur l’irréductibilité d’une identité ethnique qu’on n’efface pas en brandissant Victor Hugo et une bouteille de vin rouge. La France n’est pas qu’une civilisation littéraire et un amour du terroir. Chaque peuple a son génie particulier et doit lutter pour le conserver et l’enrichir.

Plutôt que de rester dans une pure dénonciation du wokisme, chevauchons-le au profit d’une réalité intemporelle : de la même manière que l’Afrique est africaine, l’Europe est européenne et doit le rester.

Clément Martin

Dans la même catégorie

Taha Bouhafs et l’agonie interminable de la politesse politique

Dans un tweet récent[1], la journaliste du Figaro Eugénie Bastié se lamentait du fait que le militant indigéniste notoire Taha Bouhafs (épinglé à de multiples reprises dans son propre camp pour des déclarations incendiaires) retire sa candidature aux législatives dans...

La France contre les rentiers

Ce que les élections présidentielles passées et les législatives à venir révèlent de la société française, c’est qu’elle est aux mains des rentiers. Mais ceux-ci ne constituent pas une « classe » monolithique et indifférenciée ; ils sont plutôt un assemblage de...

La violence de l’assimilation et la réponse identitaire

Éric Zemmour a sans conteste été le candidat de la transgression : en parlant de Grand Remplacement et de remigration, il a permis à la cause identitaire d’affaiblir les digues du multiculturalisme et de l’immigration de masse en France. Si la droite ne veut pas se...

Les mathématiques, ennemies du Progrès ? Les réfugiés ukrainiens contre le dogme multiculturel

Depuis l’arrivée des réfugiés de guerre ukrainiens en France, plusieurs médias ont relayé la surprise des professeurs devant les talents en mathématiques des élèves nouvellement arrivés comparés à ceux des « Français »[1]. Quelles sont donc les raisons mystérieuses...

Débats de l’entre-deux tours : les nouveaux archétypes de la démocratie française

Au-delà des sujets abordés et de savoir qui a « gagné » le débat de l’entre-deux tours, il importe surtout de comprendre que cette rencontre médiatique a permis de confirmer l’apparition de nouveaux archétypes dominants dans la politique française, incarnés dans les...

Non, Macron n’est pas libéral

C’est un refrain devenu classique dans le commentariat français : qu’on le déplore ou qu’on s’en réjouisse, une chose est sûre concernant Emmanuel Macron : c’est un président libéral. Pour certains, il est un « néo » voire « ultralibéral », pourfendeur de la dépense...

La France contre les boomers

Malgré un quinquennat désastreux sur tous les plans et une détestation populaire rarement vue pour un président de la Ve République, Emmanuel Macron a été réélu. Et ce de façon confortable. Ce paradoxe est incompréhensible pour celui qui ne voit pas que la France est...

Le grand cadavre à la renverse du « barrage républicain »

Depuis 2002, une tradition bien particulière continue de marquer la vie politique française, celle du « barrage républicain ». Le principe est connu : à n’importe quel scrutin où le Front national/Rassemblement national est présent au second tour, toutes les forces...