Accueil | Politique | Quel est le rôle de la droite identitaire ?

Quel est le rôle de la droite identitaire ?

Le 14 février, le chef du parti des Démocrates suédois, Jimmie Akesson, a déclaré lors d’une conférence de presse que « le Bureau suédois des migrations deviendra un Bureau de la remigration » car « les immigrés vivant en Suède devront retourner dans les pays d’où ils viennent ».

C’est une victoire des identitaires, sémantique tout d’abord. Nos idées, défendues sans relâche depuis des années, font petit à petit irruption dans le débat politique. La Suède n’est qu’une première étape : bientôt, la nécessité de la remigration s’imposera dans tous les pays subissant une immigration massive.

Il s’agit du même mécanisme qui a rendu le terme « identitaire » absolument incontournable pour tous les politiciens français. Qu’ils s’en réclament ou s’en défient, ils ne peuvent pas ne pas parler de nous et de notre vision du monde. C’est LE concept qui clive aujourd’hui les partis, non plus entre eux, entre la gauche et la droite, mais en leur sein. C’est le jacobin Corbière contre l’islamo-gauchiste Obono.  C’est Valls qui défend une laïcité forte contre Hamon qui cède tout aux immigrés et à l’islam. C’est Fillon contre « Ali » Juppé. Et peu importe que certains d’entre eux soient insincères : ils sont forcés de se saisir du thème.

C’est donc aussi une victoire idéologique. Parce que le concept de remigration est discuté, il est graduellement normalisé au sein de notre peuple. Les partis politiques de tous bords doivent se positionner autour. Et notre rôle, à nous qui sommes la première ligne, est de pousser un maximum de ces partis à considérer la remigration comme réalisable dans un premier temps, puis digne d’être défendue.

C’est un concept politique connu sous le nom de « Fenêtre d’Overton ». Overton a analysé la façon dont évolue le discours public autour des idées perçues comme plus ou moins défendables. Selon lui, une idée peut être classée comme allant d’impensable à politique, en passant par plusieurs nuances : radicale, acceptable, sensée et populaire.

Trop longtemps, la gauche a dominé le discours ambiant. Pour nos ancêtres de la guerre de 14, et tous ceux d’avant, le multiculturalisme aurait été une idée radicale voire tout à fait impensable. Pourtant, à cause de Mai 68 et de l’influence culturelle de la gauche, le multiculturalisme, comme l’immigration massive, paraissent aujourd’hui sensées et sont des politiques menées par nos gouvernements. La gauche a su faire bouger la « Fenêtre d’Overton » vers la gauche. Le rôle historique de la droite nationale est de faire à nouveau bouger la Fenêtre d’Overton, cette fois-ci vers la droite.

C’est pourquoi les identitaires sont à la pointe du combat politique. Par nos actions, nous rendons acceptables et bientôt sensées des idées qui semblaient impensables il y a encore quelques années. Avec le temps, elles seront populaires, au point que les politiciens seront forcés d’en discuter puis de les défendre s’ils veulent être élus.

Jimmie Akesson a rappelé que « beaucoup sont venus en Suède pour de fausses raisons et nous devons faciliter leur retour dans leur pays d’origine ». C’est pareil en France, et partout en Europe. C’est à nous de pousser, partout, des responsables politiques à faire comme Akesson.

Oui, la remigration est possible. Et oui, il faut la mettre en place au plus vite.

Thierry Dubois

Dans la même catégorie

De la lutte politique comme guerre de religions

On le sait depuis Clausewitz, « la guerre, c’est la politique par d’autres moyens ». Michel Foucault, historien et philosophe-phare de la gauche depuis les années 60, avait retourné la fameuse formule du général de division prussien, qui devenait ainsi : « La...

Les 2 fonctions historiques d’Éric Zemmour

Au lendemain des élections législatives, et alors que les scores de Reconquête ! ont été un facteur de démoralisation pour nombre de soutiens du parti, l’heure est venue de faire les comptes. En réalité, le bilan de l’ancien journaliste politique est loin d’être...

2022 : la fin des campagnes électorales ?

L’année 2022 a été riche en leçons politiques : parmi elles se dégage l’idée que l’ère des campagnes politiques arrive à son terme. Désormais, la compétition démocratique n’est plus synonyme de travail de mobilisation d’un électorat. Dans la France archipellisée, la...

Ni justice laxiste, ni État policier : la solution de l’identité !

Le 4 juin dernier, des policiers ouvraient le feu sur une voiture dont le conducteur refusait d’obtempérer à un contrôle pour défaut du port de la ceinture de sécurité. L’homme de 38 ans, qui a plus de 80 mentions à son casier judiciaire, en sort grièvement blessé....

Macron et Mélenchon : un mariage pour notre enterrement

Beaucoup de commentateurs ont prétendu que la fin du premier mandat et la deuxième campagne présidentielle de Macron étaient le signe de son virage à droite. Le président aurait liquidé ce qui le rattachait à son passé d’homme du Parti socialiste pour embrasser une...

Printemps républicain, universalistes… cocus mais pas contents

Amine El-Khatmi, Raphaël Enthoven… En France, le discours de la « tenaille identitaire » a la peau dure : pour ses partisans, la République est menacée de part et d’autre, d’un côté par les islamistes (qui n’ont bien entendu rien à voir avec l’islam) et de l’autre par...

Incompétence et fumisteries : Gérald Darmanin doit démissionner !

Les nombreuses vidéos sur les réseaux sociaux, les sévères accusations de la presse internationale et les nombreux témoignages de policiers ou de spectateurs ne laissent que peu de doutes sur ce qui s’est passé au Stade de France à l’occasion de la finale de la Ligue...

Pap Ndiaye à l’Éducation nationale : une clarification bienvenue ?

La nomination de l’historien et militant décolonialiste Pap Ndiaye à l’Éducation nationale a fait l’effet d’une surprise pour beaucoup. Non seulement Emmanuel Macron avait mené une campagne beaucoup plus proche de celle d’un candidat de droite « classique » que ce...